Les cours d'eau

 economie et developpement durable mairie vaucluse avignon  



• LE RHÔNE 
:

Le Rhône prend sa source dans les Alpes suisses au glacier Furka, au cœur du Mont Saint-Gothard à 1753 mètres d’altitude.
Il se jette dans le lac Léman à Genève, traverse la frontière franco-suisse, et parcourt 581 km en France.

Jusqu’à Lyon où la Saône le rejoint, son tracé est sinueux. Puis le Rhône coule en direction du Sud, pour se jeter dans la mer Mediterranée par un delta à l'ouest de Marseille (Camargue).

Le plus puissant et le plus rapide des cinq fleuves français, importante voie d’échanges commerciaux et culturels, jouera un rôle essentiel dès la préhistoire.

Il donnera son nom aux départements du Rhône et des Bouches-du-Rhône. Des écrivains comme Bernard Clavel, René Clair, Hervé Bazin et Frédéric Mistral citeront à maintes occasions le fleuve roi.

Le Rhône demeure un formidable atout de développement économique :

Depuis 1933, date de sa création, la Compagnie nationale du Rhône (C.N.R.) a pérennisé l’aménagement du fleuve, tant pour l’irrigation agricole que pour la navigabilité des eaux du fleuve, sans oublier la production d’énergie électrique.

En 1948, la C.N.R. et E.D.F. mettront en place un dispositif commun d’installation des centrales électriques.

Le Rhône borde la commune du Pontet sur une distance de près de 5 km. Il reçoit la roubine de Morières dont la crue en 1992 (inondations catastrophiques de Vaison-la-Romaine) a provoqué des inondations dans notre commune.

La station de pompage, sur les berges du fleuve, permet le contrôle des niveaux atteints par la roubine et le fleuve.

En décembre 2003 (crue centenaire du Rhône), ces installations ont joué pleinement leur rôle et éviter une remontée des eaux de la roubine et du Rhône en amont, protégeant ainsi le Pontet mais aussi les communes de Vedène et de Morières.

Depuis 1962, le Pontet dispose du seul port de commerce du Vaucluse sur le Rhône, qui est géré par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Vaucluse (C.C.I.). Avec une superficie de 16 hectares, ces installations représentent un outil technique performant destiné en priorité aux entreprises à forte activité portuaire (production de granulats, transports de déchets…). 200 000 tonnes transitent chaque année par le port du Pontet.

Plus de 20 entreprises disposent ainsi d’un accès adapté et sécurisé.
Compte tenu de la saturation des réseaux routiers de la vallée du Rhône, et de la réglementation renforcée depuis 2002 sur l’élimination des déchets, le transport fluvial bénéfice d’un regain d’intérêt. Les activités du port pontétien sont donc en pleine expansion.

S'il y a plus d’un siècle, le Rhône a favorisé l’implantation d’industries sur le territoire de la future commune du Pontet, il continue aujourd'hui de susciter l’intérêt des pouvoirs publics tant pour la sécurité en matière de lutte contre les inondations que pour son potentiel de développement économique.

Pour en savoir plus : découvrez le site portail du fleuve : www.fleuverhone.com


• LE CANAL DE VAUCLUSE
:

Les eaux du canal proviennent de la Fontaine de Vaucluse. Ce canal se sépare de la Sorgue sur la commune du Thor (déversoir de la Croupière ou prise du Prêvot) et se divise sur la commune de Vedène en deux branches, celle d’Avignon et celle de Sorgues.

D’une longueur totale de 12 km, la branche d’Avignon parcourt notre commune du nord au sud sur 6 km.

Le canal de Vaucluse traverse le domaine de Roberty, est visible aux abords du stade Montbord, en bordure de la piste d’athlétisme et du collège d’où il rejoint le carrefour de Réalpanier.

Sa création remonte au Xe et XIe siècle. Il s’agissait alors d’évacuer le trop-plein des crues de la Fontaine de Vaucluse et d’alimenter en eau la cité papale et les cultures de la plaine d’Avignon.

La régularité de son débit et la pureté de ses eaux en font à l’époque un ouvrage unique pour la région.

Ce n’est qu’en 1200 que l’on aménage le cours du canal pour y installer des moulins, comme le moulin à draps situé à Réalpanier qui participe au développement du territoire.

Les mille ans d’existence de ce réseau sont indissociables de l’histoire du département.

Depuis 1972, par arrêté préfectoral, le canal de Vaucluse assure officiellement l’écoulement des eaux pluviales des zones urbanisées. Il traverse un bassin de vie de 200 000 habitants.

L’urbanisation croissante et les inondations des dernières années ont rendu indispensable son aménagement et la gestion hydraulique pour la sécurité publique.

Le syndicat mixte pour l’aménagement, la gestion et l’entretien du Canal de Vaucluse réunit 3 intercommunalités : la Communauté de Communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse (CCPSMV), la Communauté de Communes des Pays de Rhône et Ouvèze, et la Communauté d'Agglomération du Grand Avignon (dont fait parrtie Le Pontet).

En février 2003, un schéma d’aménagement a été défini afin d’éviter les risques de débordements dans les secteurs urbanisés.

D’importants travaux de rénovation des ouvrages hydrauliques de régulation (décharges, délestage, vannage, pompage…) et la réalisation d’un nouvel exutoire s’échelonneront d’ici 2015.

Enfin, n’oublions pas que le canal de Vaucluse est classé rivière de 1re catégorie, et peut à ce titre accueillir les pêcheurs possédant leur permis.


• LE CANAL CRILLON :

Le canal Crillon est alimenté par la Durance à hauteur de la Chartreuse de Bonpas. Il descend en direction du nord et sépare la commune d’Avignon de celle de Morières, et le Pontet de Vedène.

Sur notre commune, le canal est visible tout au long du Chemin du canal Crillon. Il traverse la zone commerciale d’Avignon-Nord en conduite souterraine, en limite avec Sorgues. Le canal Crillon se déverse au confluent de l’Ouvèze avec le Rhône, entre Le Pontet et Sorgues.

La réalisation de ce canal date du XVIIIe siècle. En 1751, Avignon souhaite améliorer l’irrigation des terrains caillouteux de Montfavet et du Pontet. En 1769, le roi de France donne son autorisation. C’est le Duc de Crillon qui offre les travaux qui débutent en 1785.

Aujourd’hui, cet ouvrage a conservé son rôle d’irrigation et d’arrosage.

Son entretien est assuré par l’Association du Canal Crillon habilitée à percevoir les taxes d’arrosage des riverains.

Ce canal d’irrigation est doté de cinq filioles principales. Au Pontet, la filiole Saint-Martin apparaît sur les abords de la route de Saint-Saturnin, longe le stade de Fargues et la rue Gustave Courbet, traverse la Gravière et l’avenue Charles de Gaulle et se jette dans la roubine de Morières et Cassagne derrière le cimetière.

Afin de renouveler les eaux du lac du Pontet, une prise d’eau a été effectuée sur cette filiole ; quelques espèces de poissons ont pu être introduites (black-bass…) pour un meilleur équilibre écologique et la plus grande joie des pêcheurs.


• LA ROUBINE DE MORIÈRES-CASSAGNE
:

Contrairement au Canal de Vaucluse et au Canal Crillon, ce cours d’eau est d’origine naturelle, et permet d’évacuer les eaux de pluies jusqu’au Rhône.

La roubine de Morières-Cassagne prend sa source sur les hauteurs du côteau ouest de la colline de Châteauneuf de Gadagne, traverse les communes de Morières, Vedène et le Pontet sur 14 km.

Son nom est issu d’un lieu-dit et d’un grand domaine: Morières (autrefois lieu-dit dépendant d’Avignon) et le domaine de Cassagne.

Au fil des siècles, des vannes installées tout au long de son parcours ont permis d’utiliser la roubine pour délester les canaux d’irrigation agricole (canal de Vaucluse et canal Crillon).

Au Pontet, le tracé de la Roubine de Morières-Cassagne n’a pas été modifié depuis la route de Saint-Saturnin jusqu’au bord du Rhône.

Elle alimentait autrefois le lavoir du Pontet, à l’emplacement actuel de la fontaine (au carrefour de l’avenue Louis Pasteur et de l’avenue Charles de Gaulle) et passait sous le petit pont de bois aujourd’hui invisible (à l’entrée du centre ville devant l’actuel bâtiment de l’A.N.P.E.).

La roubine est visible le long du « parcours santé » et de l’avenue Guillaume de Fargis, coupe en conduite souterraine l’avenue de la République, et poursuit son cours à travers le quartier de Joffre, où elle rejoint le Rhône.

Sa fonction de collecte des eaux de pluies demeure primordiale pour les trois communes traversées.

Le Grand Avignon, dont font partie Morières, Vedène et le Pontet est chargé de sa surveillance et de son entretien.

Sur notre commune, les bassins de la Charbonnière (situés le long de l’avenue de la Farandole) favorisent un bon écoulement des eaux pluviales des zones urbanisées et assurent si nécessaire une fonction de rétention, afin de réguler et de maîtriser le débit des eaux rejetées dans le Rhône par la roubine.

Ces derniers complètent avec efficacité le rôle de la station de pompage située en bordure du Rhône.

Sur la commune du Pontet, la roubine de Morières-Cassagne est classée en 2e catégorie, la pêche est donc possible toute l’année (permis de pêche obligatoire).