Found no item!

Avis négatif de la CNACi au Capitole Studios

La Commission Nationale d'Aménagement Cinématographique (CNAC) a rendu ce vendredi 16 février sa décision : Capitole Studio, le complexe de cinémas installé au Pontet, ne pourra pas porter sa capacité à 2 484 personnes. Cette décision est donc la même que celle donnée auparavant par la Commission départementale du même nom.

Même décision car même cause, car même et unique opposition. Celle de Cécile Helle, maire d'Avignon.

Il est vrai qu'il est plus aisé à Mme Helle de faire échouer des projets au Pontet que de réussir dans sa propre ville. Il est vrai aussi qu'elle a été membre de la commission culture à l'Assemblée nationale et qu'à ce titre la CNAC la connaît sans doute davantage que d'autres élus de province.

Pour autant, Mme Helle ne peut se prévaloir avec cette décision auprès de ses administrés et notamment des commerçants que d'une « victoire » de façade. Sa politique municipale continuera à faire fuir les consommateurs : insécurité grandissant, saleté de la ville, parking hors de prix, suppression de la crèche à Noël remplacée par des girafes africaines, suppression également du marché de Noël, de la fête foraine… Quant au dialogue entre la municipalité et les associations de commerçants, il est la plupart du temps au point vers lequel Mme Helle entraîne le centre : mort !

Par ailleurs, posons-nous la question : le maire d'Avignon souffre-t-elle de schizophrénie ? En effet, comment peut-elle imaginer être la protectrice de son centre et, dans le même temps, militer pour le projet « Confluences » sur Courtine, projet qui n'est jamais qu'une zone commerciale ? Une de plus !

Pour conclure, mieux vaut rire de l'irruption de dernière minute dans ce dossier du maire de Carpentras. Celui-ci a osé écrire à la CNAC afin de soutenir Cécile Helle. Prétexte de Francis Adolphe ? L'extension d'accueil du cinéma du Pontet nuirait à son projet de création d'un complexe dans sa ville… Bref, la solidarité socialiste est, là aussi, en marche !

 

                                                                                                        La Ville du Pontet, le 17 février 2018