Joris HEBRARD écrit à Madame le Consul de Turquie