Accueil > En bref > Communiqué de presse

Communiqué de presse

Contenu de la page : Communiqué de presse

Dimanche après-midi, une centaine de caravanes de « gens du voyage » a forcé l’entrée du portail du terrain de loisirs de Cassagne. La police municipale, première sur les lieux, a tenté de négocier leur départ vers un autre lieu, sans riverains. En vain. La gendarmerie est arrivée ensuite pour constater les faits.

Les chefs de cette communauté ont fait savoir aux forces de l’ordre qu’ils agissaient ainsi car notre ville ne possédait pas d’aires pour gens du voyage et que, donc, ils s’installaient où ils voulaient.

Il est, en effet exact, que Le Pontet n’abrite pas d’aire du voyage. Un projet avait obtenu les subventions nécessaires sous l’ancienne municipalité, celle-ci n’avait pas lancé les travaux.

Cependant, la situation juridique est aujourd’hui différente. Notre ville n’a pas obligation de créer une aire. Le dossier est maintenant entre les mains du Grand Avignon.

Mais il faut savoir que posséder une aire de gens du voyage ne protège en rien des occupations de terrain. Le respect de la loi par les communes n’empêche pas que régulièrement des gens du voyage préfèrent entrer de force sur des stades ou des terrains privés plutôt qu’aller sur les aires officielles.

Or, dans la plupart des cas, l’État ne bouge pas, joue la montre, n’expulse pas.

C’est pourtant le même État qui accable les communes de normes et d’obligations, le même qui est toujours rapide quand il s’agit de verbaliser pour une ceinture pas mise ou un appel téléphonique au volant.

Cette lâcheté de l’État crée le sentiment d’impunité chez les gens du voyage. C’est cette lâcheté qui crée des situations comme celle de l’occupation de Cassagne.

La commune a déposé plainte pour effraction et détérioration. La facture des réparations sera envoyée aux gens du voyage.

Joris HEBRARD